La Butte Bergeyre

Maison privée
Paris - France, 2005
Sebastien Segers -  La Butte Bergeyre

Maîtrise d’ouvrage : Privée
Situation : 75019 Paris - France
Programme : Restructuration et restauration d’une maison
Mission : Mission complète, conception et réalisation
Surface : 200 m2
Livraison : 2005

Crédit Photo: Sergio Chavez

A la proue de la Butte Bergeyre, cette maison de 1952 de l’architecte Fernand Riehl, domine tout Paris. Le client décide de mener avec Sébastien Segers une restauration au plus près de l’esprit d’origine. Les fenêtres, dont les menuiseries métalliques datent de l’époque de construction, sont démontées pièce par pièce, envoyées en usine,
traitées, sablées, réparées puis remontées et revêtues d’une peinture Epoxy. Quant aux volets roulants en pin des Landes, Sébastien Segers déniche une entreprise qui en fabrique encore afin de reposer les mêmes. Le chantier est mené exclusivement avec des Compagnons : l’ébéniste Hubert Weinzierl pour le mobilier intégré, l’entreprise SOE pour la réalisation de l’enduit en stuc romain avec poudre de marbre intégrée, qui recouvre l’ensemble des murs et des plafonds. Des joints creux en laiton soulignent le bas des murs et des profils en laiton viennent marquer leurs arrêtes. Le sol du rez-de-chaussée, qui accueille le salon, la salle à manger et la cuisine, est refait à l’identique avec des petits carreaux de grès cérame Winckelmans. La cheminée en brique, à l’allure très fifties, est restaurée. Le designer et l’architecte poussent le traitement des détails jusqu’à faire fabriquer une tablette en travertin pour un radiateur ou bien des panneaux aluminium découpés au laser pour cacher les autres, encastrés. Un artisan métallier (TPU) réalise une cuisine dont la couleur reprend le bleu de la cuisinière AGA. Un passe-plat relie la cuisine à la salle à manger. Un escalier en travertin protégé par son garde-corps d’origine mène à l’étage. Sébastien Segers en remanie légèrement le plan pour ouvrir d’avantage l’espace. Seule une grande cloison repliable esquisse une séparation entre la partie chambre et le bureau. Le sol en dalles de cuir de Edelman Leather, apporte chaleur et douceur à ce niveau intime. La salle de bains, entièrement en marbre de Furrer, est un petit projet dans le projet. Sébastien Segers rétablit une forme plus pure à l’intérieur d’une pièce irrégulière et étroite. Sa porte aux angles arrondis, comme dans un bateau, fait voyager l’imagination loin de Paris. Résultat : un univers masculin mariant des éléments ultra contemporains à un hommage aux années 50.